• Sur le dos de l'invisible

    Inondés de forêts

    les coteaux plongeaient

    entre plaines et marais

    domaine ancestral des Morins

     

     

    Sept ans enfant 

    dans le temps suspendu

    des plaines immenses

    je découvris

    l’impalpable

    présence

     

     

    Présence qui

    m’emmena

    m’emmène encore

    sur le dos de l’invisible

     

     

    Voguant les vents

    m’isolant en eux

    ils m’acheminaient

    aux îles de quiétude

     

     

    Leurs flux et reflux

    blés frémissants

    malicieux chahutaient

    l’esquif de mon enfance

     

     

    Chaque rafale

    devint jeu

    feu

    dont je fis mesure

    pour découvrir le sens

    de mes errances

     

     

    Esquives

    dans l’étrange archipel des hommes

     

     

     

     

    Partager via Gmail Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :