• Fraîcheur du silence

     

     Fraîcheur du silence

                             Al Mu’allaqah, Le Caire

     

    Un soleil assourdissant   

    pressure la forteresse des chandelles

    à faire rugir de douleur la poussière

     

    Au hasard d’une ruelle vibrante

    surgissent quelques marches

    dévoilant  une porte patinée de vies  

     

    Soudain 

     

    Me retrouve ébloui

    par la fraîche douceur de l’obscurité

     

    La pénombre est sertie

                                                        d’éclisses de lumière qui murmurent

    aux cloisons d’ébène et d’ivoires

     

    Al Mu’allaqah la copte

    silence et fraicheur

    dans les clameurs du Caire

     

     

     

     

    Partager via Gmail Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :